L'équipe
Rafa Cabrera Bello en action à Hazeltine
L'équipe

Europe 2016

Cinq raisons d'avoir hâte d'être en 2018

Parfois c'est difficile de voir les côtés positifs juste après une défaite. Cependant, il y a beaucoup de raisons d'être positif sur les chances de l'Europe de remporter le trophée Samuel Ryder dans deux ans.

1. L'avantage du terrain et la foule française

Même si, cette semaine, l'atmosphère a parfois été hostile à Hazeltine National Golf Club, la plupart du temps la foule a apporté un soutien passionné à ses compatriotes.
 
Jouer chez les autres n'est jamais facile, et se sera au tour de l'équipe américaine d'avoir une foule partisane bruyante lorsqu'ils se rendront au Golf national en France pour la Ryder Cup 2018.

En effet, l'événement biennal se tiendra en Europe pour la deuxième fois de son histoire, et en France pour la première fois, donc il faudra s'attendre à beaucoup de bruit et d'excitation à Paris dans 726 jours. Le lieu accueillant régulièrement l'Open de France du calendrier de l'European Tour, sera aussi un avantage pour beaucoup de golfeurs qui seront déjà familiers avec les difficultés du parcours.

2. Rien ne motive plus Rory McIlroy que la Ryder Cup

Rory a tapé des poings, des mains, crié et apprécié certains échanges passionnés avec les fans américains dès que le nord-irlandais a mis le pied sur son premier tee aux côtés d'Andy Sullivan dans les foursome du premier jour.

Maintenant membre senior de l'équipe européenne, McIlroy a savouré son rôle de chef d'équipe et n'a pas démenti sa réputation en gagnant trois points de ses cinq matchs et en jouant un rôle important dans les performances extraordinaires de son partenaire, Pieters, dans trois de ces égalités. Quatre fois champion de Major, il a aussi fait un match en simple titanesque contre l'Américain, Patrick Reed.

Même si Rory a perdu l'égalité au dernier trou, il a démontré sa passion débordante et combien la Ryder Cup comptait pour lui. On aime Rory le hurleur, et on espère revoir cette même passion en 2018.

3. Thomas Pieters et Rafa Cabrera Bello

Les débutants Pieters et Cabrera Bello ont tiré leur épingle du jeu à la Ryder Cup 2016, en ne perdant qu'un seul match à eux deux, de toute la semaine. Pieters s'est remis avec style d'une défaite dans la première session de foursomes en devenant le premier débutant européen de l'histoire à gagner quatre points.

Le partenariat belge avec Rory McIlroy leur a fait gagner trois points en trois matchs, confirmant que cette paire pourrait s'avérer très utile aux prochaines Ryder Cup. Envoyé troisième dans les simples de dimanche par le capitaine Darren Clarke en reconnaissance de ses bonnes performances, le jeune homme de 24 ans a battu J.B Holmes pour couronner un magnifique début de carrière qui sera surement longue et victorieuse à la Ryder Cup.

Cabrera Bello a été victorieux dans ses trois matchs. D'abord avec son compatriote espagnol Sergio Garcia faisant un match gagnant, l'autre à égalité dans les deux premiers jours, puis, Rafa a montré combien il était bon en simple, où le jeune homme de 32 ans est venu à bout de Jimmy Walker 3 à 2.

L'un des grands moments de l'Europe à la Ryder Cup 2016 a été la fabuleuse remontée de Rafa et Sergio dans les foursomes de samedi, où ils ont gagné quatre des six derniers trous pour finir à égalité contre les poids-lourds américains Spieth et Reed. Attendez-vous à revoir Cabrera Bello sur la liste des équipiers à la Ryder Cup.

4. Effet de rebond - Les trois dernières fois où les États-Unis ont gagné, l'Europe a gagné les trois suivantes

C'est dure une défaite en sport. Mais les dernières fois où l'équipe européenne a perdu dans le plus grand tournoi de golf, elle a rebondi superbement. Après avoir perdu à Brookline en 1999, l'Europe a remporté les trois Ryder Cup suivantes. Le même schéma a été répété quand l'Europe a perdu en 2008 au Valhalla Golf Club, suivi par des victoires à Celtic Manor, Medinah et Gleneagles. Les Américains, attendez-vous au retour de bâton.

5. Motivations supplémentaires

L'équipe européenne ayant gagné huit des dix dernières Ryder Cup, les joueurs seront encore plus motivés par ce sentiment de défaite pour remporter le trophée la fois suivante. Avec toutes ces rivalités entre les deux équipes, notamment celle de Rory et Reed, ce sera bien plus qu'une question de fierté en France en 2018.

Beaucoup de joueurs européens qui ont aidé à maintenir une longue période victorieuse à la Ryder Cup se sont aussi habitués à finir la semaine avec un score individuel décent. Beaucoup de joueurs européens parmi les plus établis n'ont pas été capables de reproduire les performances des précédentes Ryder Cup à Hazeltine, mais ne vous y fiez pas, ils seront encore plus motivés pour changer ça quand l'équipe américaine viendra au Golf national.

POUR MONTRER VOTRE INTERÊT À ASSISTER À LA RYDER CUP 2018 CLIQUEZ ICI