Capitaines
Thomas Bjorn et Thomas Pieters
Capitaines

Europe

Blog du capitaine : janvier

Salut tout le monde, et bienvenue sur mon tout dernier article du mois tandis que je poursuis l'aventure en direction de mon poste de capitaine en France. Il s'agit bien entendu de mon premier message de 2018 et le simple fait de voir cette date rend la Ryder Cup plus réelle que jamais, je me réjouis énormément !


Succès à l'EurAsia...
Impossible de parler de ce mois sans commencer par la victoire à l'EurAsia Cup de Kuala Lumpur il y a deux semaines. À l'annonce des équipes, j'avais déclaré que nous affronterions une très bonne équipe asiatique, ce qui s'est avéré durant les premières journées, entamant les simples avec un point de retard. Mais dimanche, tout a changé. Lors de nos discussions d'équipe samedi soir, j'ai ressenti une réelle détermination de la part des joueurs et un désir de prouver ce qu'ils avaient dans le ventre. C'est donc ce que nous avons fait, et en s'imposant de la sorte, ils ont tous prouvé leur caractère individuel mais aussi la force du golf européen tout entier. C'est clairement l'un des nombreux points positifs de la semaine.



En toute confiance...
La victoire à l'EurAsia Cup est naturellement capitale, mais la semaine m'a réservé de nombreux autres points importants. J'en ai appris davantage à mon sujet en tant que capitaine et au sujet des 12 golfeurs et de leur réaction en équipe, par rapport à la nature individuelle de leur vie professionnelle le reste du temps. Je n'ai aucun doute que certains des joueurs qui ont participé à l'EurAsia Cup feront partie de l'équipe européenne à Paris, et je sais évidemment que d'autres golfeurs entreront en jeu au cours des prochaines semaines. Toutefois, les événements comme l'EurAsia Cup renforcent tout simplement l'identité du Tour, la relation entre les joueurs et leur confiance mutuelle. C'est dans cet esprit que nous nous rendrons en France, sur un parcours que nous connaissons bien et avec le soutien exceptionnel des fans, parfaitement confiants quant à la récupération du petit trophée doré.


Chiffres remarquables...
On m'a souvent demandé si l'EurAsia Cup était simplement une préparation pour la Ryder Cup. Bien que j'aie pu en tirer des bonnes leçons pour septembre, je trouve que cette qualification de l'événement manque un peu de respect. Au cours de ses trois éditions, l'EurAsia Cup n'a cessé de se développer, et je pense que sa place au sein du jeu deviendra de plus en plus importante. L'European Tour partage une relation étroite avec l'Asian Tour et l'EurAsia Cup représente très bien cela. Il faut aussi prendre en compte l'engagement des joueurs. Ils avaient presque tous d'autres options pour cette période de l'année, ils ont pourtant décidé de se rendre en Malaisie, ce qui démontre bien la valeur de ce tournoi et ce que les golfeurs en pensent. De plus, c'est bon pour leur jeu ! J'ai déjà publié sur Twitter que dix des 12 golfeurs européens ayant participé à l'EurAsia ont terminé dans le top 20 du tournoi d'Abu Dhabi la semaine suivante. En termes de chiffres, c'est plutôt remarquable !


Super dimanche...
Ce ne sont que de bonnes nouvelles pour notre sport, et lors du super dimanche du week-end dernier, nous avons pu constater d'autres signes positifs pour le golf européen dans le monde entier. Je tiens tout d'abord à féliciter Tommy Fleetwood pour la défense de son titre à Abu Dhabi. Tommy se rapproche du top dix mondial et il nous a montré précisément pourquoi avec sa très jolie deuxième moitié du parcours en 30 coups dimanche après-midi, avec cinq birdies aux sept derniers trous. J'étais également ravi de revoir Rory McIlroy en jeu à Abu Dhabi. J'ai pu discuter avec lui durant la semaine et, en plus de sembler en grande forme physique, il prouve que son jeu est resté excellent après ses trois mois d'absence, enregistrant quatre manches sous le par pour partager la troisième place. Il se prépare clairement pour Augusta National, mais Sergio Garcia, l'homme qui défendra sa veste verte en avril, s'est avéré être en grande forme lui aussi, en s'imposant avec cinq coups d'avance au SMBC Singapore Open de l'Asian Tour, avec une dernière manche en 68 coups pour achever la semaine, durant laquelle il n'a concédé que trois points. Enfin, pour couronner le tout, le compatriote espagnol de Sergio Jon Rahm a remporté le CareerBuilder Challenge du PGA Tour aux États-Unis, s'imposant face à Andrew Landry par un birdie au quatrième trou de play-off. Oui, il s'agit clairement d'un dimanche dont on se souviendra !



Bons souvenirs...
Je suis désormais à Dubaï pour l'Omega Dubai Desert Classic au magnifique parcours Majlis de l'Emirates Golf Club, un tournoi pour lequel je me réjouis toujours, et pas uniquement pour les bons souvenirs de ma victoire ici en 2001, où je m'étais imposé face à un certain M. Woods ! Non, il s'agit de l'un de mes événements préférés de l'année pour de nombreuses raisons, notamment car, après avoir passé beaucoup de temps ici, j'ai l'impression d'être chez moi à Dubaï. Si je suis en forme, je pense aussi qu'il s'agit d'un parcours sur lequel je peux obtenir une bonne carte, je suis donc plutôt confiant car je suis en assez bonne forme pour le moment. J'ai passé une bonne semaine à Abu Dhabi, avec trois manches consécutives en 69 coups après ma première journée en 73, ce qui m'a permis de finir dans le top 30. J'ai eu 14 birdies aux trois dernières manches à Abu Dhabi, j'espère donc qu'il y en aura beaucoup d'autres cette semaine.



Expérience unique...
Nous avons enfin entamé l'année 2018 et comme vous pouvez l'imaginer, je pense constamment à la Ryder Cup. On m'a récemment demandé ce que la Ryder Cup signifiait pour moi, je pense donc qu'il convient de finir l'article du mois par mon avis sur ce point. Tout d'abord, la Ryder Cup est une expérience unique. En tant qu'athlètes d'un sport individuel, nous avons tendance à regarder les sports d'équipe et nous dire qu'il doit être agréable de profiter de cet environnement en commun. Cela dit, c'est aussi un aspect que les sportifs individuels trouvent parfois difficile. Mais à la Ryder Cup, c'est tout naturel pour nos joueurs et notre équipe, ce qui en fait une semaine très spéciale. Le fait de pouvoir participer à cet événement, premièrement pour le palmarès que j'ai la chance d'avoir à ce tournoi, et enfin pour ce qui m'attend au cours des prochains mois en tant que capitaine, me rend extrêmement fier.


Á la prochaine…….