Actualités importantes
Darren Clarke
Actualités importantes

Europe

Clarke fier de son équipe malgré la défaite

Le capitaine Darren Clarke reste convaincu que l'équipe européenne a fait tout ce qu'elle pouvait lors de cette première défaite en Ryder Cup depuis huit ans, au Hazeltine National.

Les européens sont arrivés dans le Minnesota en quête d'une quatrième victoire consécutive avec six débutants dans leurs rangs, et ont traversé un terrible début de compétition, avec une déroute par 4-0 dans la session d'ouverture en foursomes.

Les hommes de Clarke se sont accrochés, et avec la troisième victoire de la semaine de Rory McIlroy et Thomas Pieters, ensemble lors des quatre-balles de samedi, l'Europe était revenue dans la compétition avec 6½-6½.

Les américains ont gagné les trois parties restantes de cette session, laissant l'Europe face à un retard insurmontable, avant de conclure avec d'excellents simples (7½-4½) et de remporter le trophée par 17-11.

Cette victoire à domicile est la première depuis 2008, et n'intervient qu'après que beaucoup d'efforts n'aient été investis pour mettre un terme au manque de succès avéré lors des précédentes éditions de la compétition biennale.

Avec huit victoires au cours des 11 compétitions, il est improbable qu'un tel remaniement en profondeur soit nécessaire de l'autre côté de l'Atlantique, et Clarke estime que l'Europe a fait tout ce qui était en son pouvoir pour conserver le trophée.

« Je ne pourrais pas être plus fier des gens qui m'entourent, a-t-il déclaré. Ils ont fait tout ce que j'ai pu leur demander. Ils ont tout donné. Ils ont travaillé dur. Ils se sont battus.

La différence est que l'équipe de Davis a marqué quelques putts de plus que nous, ils ont mieux joué. Alors tout compte fait, l'équipe américaine méritait de gagner cette Ryder Cup, même si nous sommes tous très déçus.

Nous reviendrons plus fort, dans deux ans, à Paris.

Il n'y avait rien d'autre à faire. J'ai eu un excellent groupe de vice-capitaines pour me soutenir et m'aider à chaque instant.

Cette semaine, nous étions tous unis en tant qu'équipe, et nous avons pris toutes nos décisions ensemble.

Ça n'est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain. Ça représente plus d'un an et demi de préparation, toute une équipe de préparation, et le soutien que nous reçu de l'European Tour a été fantastique. »

Clarke a affirmé qu'il n'aurait rien changé, et laissé entendre, comme souvent au golf, que c'est sur le green que les choses se sont jouées.

« Il n'y a rien que je ferais différemment, a-t-il déclaré. La seule chose que j'aurais éventuellement changée, les binômes d'hier matin devaient être là à 1140 alors qu'il y avait encore des matchs dans le groupe, c'était difficile de savoir ce qu'il se passait. »

« Rétrospectivement, dans certaines des Ryder Cups auxquelles j'ai participé, les Européens ont peut-être un peu mieux géré leurs putts. Je crois que cette fois-ci, c'était les Américains qui étaient légèrement meilleurs. Ce sont ces petites fluctuations qui si l'on gagne ou si l'on perd. »

Pieters a mené la charge côté européen, en marquant quatre points au cours de ses cinq matchs, et maintenant que les autres débutants, Rafa Cabrera Bello, Matthew Fitzpatrick, Andy Sullivan, Danny Willett et Chris Wood, ont tous goûté à la Ryder Cup, Clarke est convaincu que l'avenir s'annonce radieux.

« Je pense que c'est vraiment super que les débutants se soient aussi bien intégrés à tout ça, et s'y soient sentis à l'aise, a-t-il ajouté. Avec ceux-là pour reprendre le flambeau et combler les vides à Paris, je suis certain qu'ils deviendront des superstars, encore plus qu'ils ne le sont déjà. »

Davis Love III, le capitaine américain, n'avait que des compliments pour l'équipe européenne après que sa victoire lui ait permis de chasser le spectre du « miracle » de 2012 à Medinah, lorsque les Européens étaient revenus d'un score de 10-6 pour gagner la coupe au dernier jour.

« Les Européens sont venus et ont offert un golf incroyable, notamment Rory d'un bout à l'autre, il y a eu beaucoup d'excellent golf, a-t-il dit. Phil [Mickelson] a réalisé dix birdies, mais n'a obtenu qu'un partage.

Un golf incroyable, et je suis très fier de ce que Darren a accompli. Mais notre équipe s'est réellement soudée, et a réussi à surpasser l'une des meilleures équipes européennes de tous les temps. »