Notre histoire
Le joueur irlandais de la Ryder Cup 2006
Notre histoire

Europe 2016

Un destin accompli au K Club : dix ans après


L'Irlande a accueilli la Ryder Cup pour la première fois en 2006 au cours d'une des victoires les plus riches en émotions qui ait jamais été donné de voir à l'échelle mondiale lors du plus grand événement de golf par équipes.

Il y a certes dix ans que l'équipe Europe a triomphé en remportant sa troisième Ryder Cup d'affilée, mais pour le capitaine européen de la Ryder Cup 2016, Darren Clarke, ce qui a été accompli sur le parcours du K Club au dernier jour du tournoi aura non seulement été un moment décisif de son illustre carrière, mais aussi un moment d'histoire entouré des émotions humaines les plus vives.

Clarke, qui s'était présenté aux sélections comme carte joker pour le capitaine de la Ryder Cup Ian Woosnam seulement trois semaines après le décès de sa femme Heather, fit montre d'une incroyable force de caractère en remontant sur la scène du golf dans le seul but d'exaucer son souhait de participer, et de gagner la Ryder Cup pour l'Europe.

Après que Clarke ait remporté la partie 3 à 2 face à l'Américain Zach Johnson, ce fut Henrik Stenson alors encore un bleu à ce moment-là (le Suédois prêt à faire sa quatrième apparition de l'année à la Ryder Cup) qui scella la victoire pour l'équipe Europe en gagnant 4 à 3 contre Vaughn Taylor, ce qui eut pour effet de déclencher des hourras à travers tout le parcours tandis que les deux équipes saluèrent la brillante performance de Clarke.

Alors que les supporteurs irlandais s'entassaient dans les tribunes du côté du green et que des milliers d'autres s'empressaient de trouver une place le long du fairway afin d'entrapercevoir ce moment historique de la Ryder Cup, leur compatriote Clarke demeurait invaincu lors de ses trois matchs en même temps que l'Europe remportait la victoire, un souvenir qui restera à jamais gravé dans l'esprit de Woosnam.

« Au début de la semaine, si on m'avait demandé si je croyais au destin j'aurais très certainement répondu que non », dit Woosnam alors qu'il songeait à la victoire éblouissante menée 18 points et demi à 9 points et demi contre l'équipe américaine.

« Mais lorsque je me suis tenu sur ce green du trou N°16 à regarder Darren finir son match, je pense que j'ai changé d'avis, je suis convaincu que c'était le destin. Je crois que cette semaine-là a fait partie de la destinée de Darren, mais aussi de son épouse disparue, évidemment. Voilà pourquoi nous avons dédié cette victoire à Heather. »

Les co-équipiers de Clarke tenant une forme inébranlable, des coups d'éclat restés célèbres se sont produits tout au long du dernier jour : les victoires en individuel de Colin Montgomerie et Paul Casey ont rapporté les deux premiers points de l'équipe Europe sur le panneau des scores, avant que David Howell et Luke Donald ne suivent leur exemple et que Stenson ne vienne porter le coup de grâce en fin de journée.

Il suffit de voir comment Clarke ne laisse rien au hasard pour comprendre l'importance que revêt ce fameux événement aux yeux du capitaine de la Ryder Cup 2016, et tandis que la compétition au Hazeltine National se rapproche de plus en plus, l'homme âgé de 48 ans compte bien mettre sa longue expérience à profit afin de galvaniser l'équipe Europe dans sa tentative de décrocher une quatrième victoire consécutive à la Ryder Cup, ce qui constituerait un record sans précédent.