Actualités importantes
Images sport USA Today
Actualités importantes

USA

Phil Mickelson fait une prédiction ambitieuse (et hilarante) pour la Ryder Cup de 2018

Phil Mickelson est le meilleur.

Non seulement l'un des meilleurs golfeurs au monde. Mais aussi le meilleur en termes de citations.

L'homme aux cinq titres en Grand Chelem et aux 11 participations au sein de l'équipe américaine à la Ryder Cup (record des États-Unis), ne compte pas mettre fin à sa série de participations consécutives à la Ryder Cup de Paris en 2018.

Le golfeur de 46 ans est à Napa, en Californie, cette semaine pour le Safeway Open, le premier tournoi de la saison du PGA Tour. Avant le début du tournoi, quelqu'un a demandé à Mickelson, qui a enregistré un palmarès 2-1-1 à Hazeltine pour la première victoire américaine depuis 2008, s'il se voyait en tant que joueur ou que capitaine/vice-capitaine à la Ryder Cup de 2018.

Voici sa réponse :

« Cela fait 22 ans que 10 Américains ne m'ont plus battu, je ne vois donc pas pourquoi ça s'arrêterait maintenant. »

Mickelson faisait allusion à la période depuis sa première participation à la Ryder Cup en 1995 à Oak Hill.

« Je compte bien faire partie de l'équipe en France et c'est l'un de mes principaux objectifs car je n'ai jamais fait partie d'une équipe victorieuse à la Ryder Cup en Europe, a ajouté Mickelson. J'ai vraiment envie d'aller gagner la Ryder Cup là-bas et de faire partie de l'événement en tant que joueur. »

Mickelson est parvenu à se qualifier au sein de chaque équipe depuis 1995, sans jamais devoir compter sur la sélection du capitaine. Il faut également noter qu'au cours de cette période, les capitaines ont parfois eu le luxe de deux, trois ou même quatre sélections. Mickelson a toujours été suffisamment performant que pour se qualifier grâce à ses points.

Ça c'est de la longévité !

Bien que cette réponse puisse paraître audacieuse et arrogante venant d'un homme qui aura 48 ans lors de la prochaine Ryder Cup, comment ne pas apprécier la confiance de Mickelson ?

On pourrait dire qu'il était l'architecte de la dernière victoire américaine, alors qu'il avait initié le changement lors d'une conférence de presse très honnête, et désagréable, après la Ryder Cup de 2014.

À Hazeltine, Mickelson n'était peut-être pas le capitaine ou même le vice-capitaine, mais il était sans aucun doute le leader de l'équipe.

Nous n'écartons donc pas la possibilité de sa participation en 2018.

Voici les points forts du simple épique entre Mickelson et Sergio Garcia à Hazeltine :