Top News
The European team celebrate in 1995. (Getty Images)
Top News

2018 Europe

1993-1995 : les plus belles phrases

A moins de deux mois du coup d'envoi de la 42e Ryder Cup au Golf National en France, nous avons sélectionné quelques unes des meilleures déclarations faites lors des éditions 1993 et 1995. Bernard Gallacher était capitaine lors des deux confrontations. En 1993, Tom Watson était capitaine de l'équipe des Etats-Unis et l'Europe avait choisi le Belfry pour accueillir les matchs.

Le parcours du Brabazon avait plutôt bien réussi aux Européens ces dernières années avec deux victoires en 1985 et 1989. Gallacher avait choisi de sélectionner Seve Ballesteros et José Maria Olazábal en wildcards tandis que Watson avait inclus Raymond Floyd, 51 ans, qui avait été capitaine en 1989.

 

L'Europe menait d'une courte tête le dimanche matin avec le score de 8½ – 7½ mais finalement, les Américains l'emportèrent après les simples sur le score de 13 – 15.
Quelques déclarations faites il y a 25 ans...

"Je crois que nous avons été mis face à une situation qu'aucuns d'entre nous n'avaient déjà vécue" - Nick Faldo, face au challenge des Européens. 

"La tension, la tension." - Costantino Rocca, parlant de son ressenti le dimanche lors de sonmatch face à Davis Love III.

"Nous devrions être capable de porter la ball à 210 mètres mais c'est incroyable ce qu'il peut se passer duand le pression est si forte." - Colin Montgomerie, sur l'impact unique de la Ryder Cup.

"Je n'ai jamais été aussi nerveux de toute ma vie." -  Love III, après sa victoire contre Rocca en simples.

"Rien n'est comparable à une victoire en Ryder Cup, vous jouez pour quelque chose qui dépasse votre petite personne" - Tom Watson, par rapport à l'équipe.

Deux ans plus tard, Gallacher a emmené son équipe à Oak Hill Country Club à New York. Pour la première fois depuis 1983, les Européens devaient affronter le risque d'une troisième victoire consécutives de leurs adversaires.

C'était bien parti pour l'équipe de Lanny Wadkin, il menait 9 – 7 le samedi mais Gallacher a su transcender son équipe pour une victoire 14½ – 13½.

L'Europe a gagné 7 de ses 12 matchs dont une scellée 1UP par le rookie Philip Walton sur Jay Haas sur l'avant-dernier match.

Voici une sélection des déclarations de l'équipe européenne, 4 fois victorieuse en six éditions.

"Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela signifie pour moi" - Bernard Gallacher, en décrivant sa joie de remporter une Ryder Cup à la troisième tentative.

"Peut-être que les Américains me connaissent maintenant." - Philip Walton, suite à sa victoire en simple contre Jay Haas.

"Tout mon corps tremblait sauf mon putter !" - Nick Faldo, après sa victoire dimanche contre Curtis Strange.

"Sur un gros parcours comme Oak Hill, les meilleurs frappeurs s'en sortent. Rocca est tout simplement une bête." - Gallacher, sur le rôle de Rocca et sa victoire en double 6&5 associé à Sam Torrance contre Jeff Maggert et Davis Love III.

"Je crois que Seve pourrait faire de n'importe quel amateur du dimanche une bête de match en Ryder cup." - Peter Jacobsen, sur l'influence de Ballesteros sur ses co-équipiers.