Actualités importantes
Garcia et Cabrera Bello
Actualités importantes

Europe 2016

L'Europe réduit son retard

Rafa Cabrera Bello et Sergio Garcia ont réalisé un retour épatant contre Patrick Reed et Jordan Spieth en quatre balles pour décrocher un demi-point et aider l'Europe à réduire l'avance des États-Unis à un point lors de la deuxième journée à la Ryder Cup.

Le duo, qui avait obtenu un point vendredi dans le quatre balles, pointait encore à 4 down à six trous du terme, face à la paire locale vedette au Hazeltime National.

Les deux hommes ont ensuite remporté quatre trous sur cinq à partir du 13 pour revenir dans le match avant un ultime partage qui a permis à l'Europe de remporter la session 2,5-1,5 et de réduire le score total à 6,5 à 5,5, Une riposte remarquable après la capitulation d'hier lors des foursomes 4-0.

Rory McIlroy et Thomas Pieters ont poursuivi quant à eux leur excellente collaboration en battant Rickie Fowler et Phil Mickelson 4 et 2 pour abaisser d'entrée l'écart à un point, avant que Brooks Koepka et Brandt Snedeker se s'omposent 3 et 2 face à Matthew Fitzpatrick et Henrik Stenson.

Justin Rose et Chris Wood ont ensuite eu le dernier mot face à Zach Johnson et Jimmy Walker qu'ils ont battus 1 up avant le morceau de bravoure du duo espagnol.

Reed a réalisé deux superbes approches au second et au troisième alors que Spieth, auteur de birdies pendant que le duo espagnol réalisait des bogeys au 6 et au 11, permettait aux États-Unis de prendre le large 4 up.

Un bogey américain au 13 laissait la porte légèrement entrouverte et un autre au 15 suivi au trou suivant d'un birdie européen signé Garcia qui rentrait un putt en montée de 2,50 m, avait de quoi inquiéter les locaux.

Si Garcia manquait le green du 17, Cabrera Bello réussissait un birdie d'un coup roulé de l'avant green et un par sur le dernier trou suffisait aux Européens pour arracher un partage remarquable.

« C'est la Ryder Cup, c'est aussi simple que çà, a déclaré Garcia. J'ai dû reprendre ma respiration plusieurs fois au 17 et au 18, tant les émotions étaient fortes, afin de pouvoir revenir à égalité et de constater que nous avions une chance bien réelle de remporter le match.

« Je remercie mon partenaire qui dispute sa première Ryder Cup. Je suis très heureux pour lui. »

Et Cabrera Bello d'ajouter : « Nous avons vu une fenêtre qui s'ouvrait, ils ont fait quelques erreurs et nous avons bien joué sur les derniers trous, ce qui nous a permis d'arracher l'égalité. »

Dans le premier match, un putt de 2,50 m de McIlroy donnait un avantage de 1 up à l'Europe au deuxième trou alors que les États-Unis se sont retrouvés en difficulté sur les deux suivants. Mickelson a même été contraint d'utiliser pour la deuxième fois de la semaine sa main droite sur le cinquième trou, l'écart montant alors à trois trous.

Un bogey européen sur le neuf et un birdie américain sur le dix, consécutif à une rencontre de McIlroy avec les arbres, réduisait l'écart, mais le Nord-Irlandais rentrait un putt de 18 pieds au trou 11, avant que les Américains ne reviennent grâce à un nouveau birdie.

Une balle droppée au 14 sonnait le début de la fin pour Fowler et Mickelson, d'autant plus que Pieters rentrait un putt de 15 pieds au trou suivant, puis un birdie après avoir touché le green du 16 à en deux coups, concluant ainsi l'affaire.

« Sortir les premiers et ajouter un point au compteur de l'Europe, c'est ce que nous voulions faire, a indiqué McIlroy. Nous souhaitions entamer la session du bon pied. »

« Nous avons réussi tous les deux de bons coups, ajouté Pieters. Et quand j'en rate un, il rattrape le coup brillamment dans la foulée. C'est comme ça depuis deux jours et ça fonctionne à merveille. »

Ce match a ramené le score total à 5-4, mais les États-Unis ont porté à nouveau leur avance à deux points en gagnant le deuxième match.

Des bogeys sur le 1, après avoir dépassé le green, et le 4, après un putt court manqué par Stenson, reléguaient l'Europe à 2 down, mais Fitzpatrick rentrait un putt décisif de 15 pieds sur le 7, puis réussit un superbe chip au 11 pour remettre le score à plat.

Un premier coup fabuleux de Koepka au 13, après un shank lors du trou précédent, remettait les Américains devant et ils portaient même leur avance à 2 up grâce à un birdie au 15, avant de remporter le match au trou suivant, suite à une balle noyée de Fitzpatrick.

« C'était une superbe expérience, a déclaré Fitzpatrick. Ce n'est bien sûr pas le résultat que nous souhaitions, mais nous avons plutôt bien joué et nous aurions pu en tirer profit. Mais c'est comme ça. »

Un putt de dix pieds de Rose au 7 dans le troisième match donnait l'avantage à l'Europe alors qu'un coup d'approche superbe de l'aîné du duo se traduisait par un birdie au 10.

Johnson ratait ensuite un putt de deux pieds au 13, ce qui permettait à l'Europe de passer à 3 up, mais deux birdies américains au 14 et au 16 - ce dernier après une balle de Rose dans l'eau, laissaient entrevoir un final tendu.

« À chaque balle que vous frappez, vous ressentez une énorme pression", a précisé le débutant Wood.

"Quand on joue avec un gars comme lui à ses côtés, il n'y a aucune inquiétude à avoir. C'est vraiment un gars solide que j'ai à côté de moi. »

« Mes ailes ne sont pas assez grandes pour porter ce joueur, mais il n'en a certainement pas besoin, a ajouté Rose. Il a vraiment fait parler sa classe aujourd'hui. Il a été impérial dès le début. Je lui ai tellement fait confiance toute la journée que ça m'a vraiment facilité la tâche. J'ai pu simplement me concentrer sur mon jeu et je n'ai pas eu à m'inquiéter pour le sien. »