Top News
Le Golf National (Getty Images)
Top News

Europe

L'Europe récupère la Ryder Cup

Ils l'ont fait, l'équipe Europe, les hommes de Bjorn, ont récupéré la Ryder Cup aux mains des Américains. Il ne fallait que 4 points ½ pour atteindre les14,5 synonyme de victoire et c'est à Francesco Molinari qui apporté ce point à son équipe sur le trou 16.

Et là, les Rose, Casey, Rahm, Capitaine Bjorn lui sont tombés dans les bras, mais cela, c'est déjà presque l'épilogue de cette histoire fantastique. 

Le début d'après-midi était pourtant tendu. Rory McIlroy, dans le premier match perdait le premier trou d'entrée de jeu contre Dustin Thomas et aucune tendance ne se dégageait vraiment, les matchs était square ou 1 Up.

Le premier match est allé jusqu'au 18 à la faveur d'une balle dans l'eau pour Rory. Mais on a senti déjà la magie Ryder Cup opérée sur le match suivant. Casey, après une partie où il a été mené la plupart du temps réussi à apporter un précieux demi point et un sourire illuminait son visage, lui qui n'avait pas joué en Ryder Cup depuis 10 ans.

Mais il restait du chemin à faire. Dans les pronostiques, on comptait sur Olesen et Stenson qui étranglaient lentement leur adversaire. Score cinglant de 5&4 contre respectivement Jordan Spieth et Bubba Watson.

John Rahm, tel un lion sorti de sa cage faisait plier Tiger Woods qui pourtant semblait retrouver un peu de sa verve. Il s'imposait 2&1. C'est la première fois qu'une rookie bat Tiger Woods en simple depuis Costantino Rocca en 1997.

Poulter a fait le show à partir du 13 on a retrouvé la fouge, la passion de l'Anglais. Il a conclu son match sur le green du 18 dans un délire collectif du public.

Quelques minutes plus tard, Sergio Garcia envoyait un baiser au ciel sur le green du 17. Il venait de gagner son match et l'offrait à la jeune joueuse espagnole assassinée la semaine dernier aux Etats-Unis. Garcia est entré dans l'histoire de la Ryder Cup et est devenu le joueur avec le plus grand nombre de points marqués devant Sir Nick Faldo.

Tous se sautaient dans les bras, s'embrassaient, jouaient avec la foule, faisaient des selfies avec les jardiniers mais un match était encore sur le parcours. Il fallait terminer pour qu'il y ait un score. Noren face à DeChambeau, le match était serré. Le Norvégien n'a réussi à prendre l'avantage qu'au trou 14 avec un eagle sous les cris de la foule déchaînée. Et là aussi, le dénouement s'est conclu sur le green du 18. Cela faisait plus d'une demie-heure que les deux joueurs entendaient les chants, les applaudissements, les holà. Mais pourtant, Alex Noren a su encore faire rugir la foule et ses co-équipiers. Le Norvégien enquillait 15 mètres pour birdie en hurlant sa joie.