Top News
Sergio Garcia (Getty Images)
Top News

2018 Europe

L'Europe garde l'avantage après les doubles

Le moins que l'on puise dire c'est que l'après-midi à de nouveau montré un visage bien différent de celui de la cession du matin. Les chiffres noirs, synonymes de double bogey voire plus ont fleuri sur les cartes, la fatigue se faisant aussi certainement sentir. Les Américains ont aussi remis de l'ordre dans leur jeu et les premières tendances après une heure de jeu donnait deux matches partout. Ce fut le résultat final pour un score de 10-6 pour l'Europe avant les simples de dimanche.


La révélation de ses paires que ce soit en quatre balles ou en foursomes c'est le duo Molinari-Fleetwood. Imbattabus, imbattables. Un vrai rouleau compresseur. Le rookie accrocheur avec l'impertubable Italien. Cela fait donc quatre fois de suite qu'ils se tombent dans les bras. Et de nouveau aux dépends de Woods cette fois associé à DeChambeau. Ils l'emportent 5&4.

Les vieux routiers Justin Rose et Henrik Stenson ont commencé leur partie par un bogey et il a fallu attendre le trou 8 et un faux-pas du camp adverse, bogey, pour que le match ne vire au bleu. Accroché, serré. Dustin Johnson et Brooke Koepka se sont battus avec un niveau de jeu digne du N°1 et N°3 mondial. Rose, 2e et Stenson 24e ont fini pourtant par en venir à bout à la faveur d'une erreur des Américains sur le 17 et concluent leur match 2&1.

La première victoire côté bannière étoilée est signée par la paire Bubba Watson - Webb Simpson. Ils n'ont fait qu'une bouchée d'Alex Noren associé à Sergio Garcia. Ces derniers n'ont jamais pris l'avantage et n'ont jamais réussi à stopper leurs adversaires. Ils s'inclinent sur le score de 3&2.

Mais la surprise de l'après-midi est la défaite, sévère, de Ian Poulter et Rory McIlroy contre les fougueux Jordan Spieth et Justin Thomas. La paire avait déjà battu Poulter et Rahm le matin et elle a doublé la mise en foursomes. On a vu un Jordan Spieth ultra motivé, démonstratif et efficace soutenu par un partenaire de jeu du même bois.

L'Europe aura besoin de gagner 4 points et demi en simples pour ravir la Ryder Cup aux Américains.