L'équipe
Martin Kaymer visera sa quatrième victoire en Ryder Cup en quatre participations cette semaine
L'équipe

Europe 2016

« Il n'y a rien de plus grand » : Martin Kaymer

Martin Kaymer pourrait bien tenter de cumuler une quatrième victoire à la Ryder Cup cette semaine mais il doute qu'il ne puisse jamais reproduire l'expérience du putt décisif qui lui a valu son trophée à Medinah en 2012.

À Chicago, l'Europe a entamé les simples avec un retard 10-6 mais a réalisé le retour le plus remarquable de l'histoire de la Ryder Cup, et Kaymer a inscrit un putt au 18è trou pour vaincre Steve Stricker et ainsi compléter ce qui deviendra le Miracle de Medinah.

Lorsque l'Allemand prendra sa retraite, sa carrière comptera de nombreux points forts, dont l'US PGA Championship, l'US Open et une première place à l'Official World Golf Ranking.

Il sait qu'on ne se souviendra toutefois pas de lui pour ces titres mais il est ravi d'être à jamais inscrit dans l'histoire de la Ryder Cup.

« Il n'y a rien de plus grand, a-t-il déclaré. Les victoires en Grand Chelem, c'est des victoires égoïstes. J'ai gagné pour moi, pour ma carrière, pour mon caddy. Mais le putt à la Ryder Cup représentait des centaines de personnes.

« C'est comme le football, pour certaines personnes, c'est presque une religion.

« Je suis comblé d'avoir eu ce cadeau en 2012 et d'avoir eu l'opportunité de faire quelque chose d'incroyable et d'unique pour ma carrière. Ce n'est comparable à rien d'autre, ni l'US Open, ni aucun tournoi du Grand Chelem.

« On reconnaît absolument plus ma carrière pour le putt à la Ryder Cup que tout autre tournoi que j'aie remporté dans ma carrière. »

Kaymer a dû compter sur la sélection du capitaine pour se rendre à Hazeltine mais cela ne signifie pas qu'il est arrivé dans le Minnesota sans être en forme. Il a décroché sept top dix aux 12 derniers tournois de l'European Tour.

En plus de sa forme impressionnante, l'expérience de Kaymer a certainement été un facteur pour le choix du capitaine Darren Clarke, mais l'homme de 31 ans n'estime pas qu'il a un rôle particulier à jouer au sein d'une équipe qui comprend six rookies.

« On a parlé des paires, a-t-il poursuivi. Je pense que Darren l'a dit lui-même, il est presque sûr à 100 % de qui jouera avec qui, nous savons donc tous plus ou moins ce qui va se passer, spécialement pour vendredi. La communication est excellente. Tout va bien. Tout est très clair. Il est très honnête.

« Je ne me considère pas comme quelqu'un qui doit être un leader de l'équipe tout simplement parce que c'est ma quatrième participation. Chaque joueur a son rôle à jouer au sein de l'équipe et je pense qu'il faut respecter la place de chacun et les laisser faire ce qu'ils font le mieux, c'est la raison pour laquelle l'équipe est si forte, car tout le monde sait ce qu'il a à faire.

« C'est pourquoi je pense que Darren a énormément réfléchi à ses sélections. Je pense que tout ira bien cette semaine.

« Si on se soucie des autres, qu'on laisse son égo de côté et qu'on jouer pour les 11 autres hommes, ça vous rend fier et ça apporte énormément de force et d'énergie au sein du groupe.

« Dans les vestiaires, à l'hôtel, sur le parcours, nous partageons des bonnes discussions, nous sommes très ouverts et honnêtes et l'esprit d'équipe est très, très bon. »