Notre histoire
Thomas Pieters et Martin Kaymer
Notre histoire

Europe 2016

Les wildcards de la Ryder Cup : cinq des meilleurs joueurs

Le rôle d'une wild card au sein d'une équipe pour la Ryder Cup peut s'avérer essentiel lors du tournoi bisannuel de trois jours en match play. Les trois golfeurs sélectionnés par le capitaine européen Darren Clarke au sein de son équipe de 12 hommes pour la Ryder Cup ont un rôle vital à jouer au Hazeltine National, où l'Europe affrontera les États-Unis du 30 septembre au 2 octobre. Depuis l'arrivée des wild cards en 1979, on dénombre de nombreux succès de wild cards européennes, en voici certains des meilleurs. Martin Kaymer, Thomas Pieters et Lee Westwood espèrent leur emboîter le pas lors de cette édition.

Ian Poulter - 2008 et 2012

Par qui d'autre commencer que Poulter, qui est largement considéré comme l'un des meilleurs représentants du golf en match play à la Ryder Cup ? « Poults » a été sélectionné en tant que wild card par trois capitaines différents à la Ryder Cup ; Paul McGinley (2014), José Maria Olazábal (2012) et Sir Nick Faldo (2008). L'Anglais, qui a mentionné l'intense pression d'une sélection en tant que wild card, est excellent sous pression, amassant quatre points pour l'Europe en 2008 à Valhalla et au « Miracle de Medinah » en 2012. La passion et la performance du golfeur de 40 ans au club de golf de Medinah, où il a remporté ses quatre rencontres, avec son célèbre birdie final en cinq coups avec Rory McIlroy lors du four-balls du samedi après-midi, ont permis à Poulter d'inscrire son nom dans le folklore européen de la Ryder Cup. Il a aussi été resplendissant en 2008 à Valhalla, où le vainqueur de 12 tournois de l'European Tour a accumulé quatre points pour finir à la tête du classement des points inscrits. À nouveau sélectionné à Gleneagles deux ans plus tard, Poulter a encore fait partie du tableau gagnant. M. Clarke ne pourra pas faire appel à Poulter cette année en raison d'une blessure grave au pied, mais la légende de la Ryder Cup sera présente en tant que vice-capitaine.

Darren Clarke - 2006

Nous avons vécu une compétition très émotionnelle au K Club en 2006 lorsque Clarke fut sélectionné par Ian Woosnam en tant que wild card pour la 36è Ryder Cup en Irlande. L'épouse de Clarke était malheureusement décédée six semaines plus tôt, le Nord-Irlandais était toutefois décidé à représenter l'Europe pour rendre hommage à feu son épouse, à ses fils et à ses coéquipiers européens. L'une des performances les plus mémorables de l'histoire du golf s'ensuivit alors que l'homme de 48 ans réalisait une performance héroïque, remportant ses trois rencontres pour assurer la victoire de l'Europe pour la troisième fois d'affilée à la Ryder Cup.

Lee Westwood - 2006

Ian Woosnam a fait d'excellentes sélections en 2006, avec Westwood et Clarke sur la liste. Clarke était le héros du tournoi, mais Lee Westwood a assuré un très bon rôle secondaire, restant invaincu après avoir été sélectionné pour sa cinquième participation à la Ryder Cup par Woosnam. L'Anglais a formé un partenariat robuste avec son ami Clarke et la paire a remporté les deux rencontres en four-ball qu'elle a disputées. Les deux matchs en foursome de « Westy » avec Colin Montgomerie se sont terminés à égalité et il a remporté son match en simple contre Chris Di Marco. Il y a dix ans, Westwood était dans la lumière des projecteurs lors de sa sélection, ce qui n'a pas perturbé le vainqueur de 23 tournois sur l'European Tour. « Peu importe si j'estime que je le méritais ou non. Ian Woosnam était capitaine et il a sélectionné l'équipe. » Westwood cherchera à reproduire sa performance cette année après avoir été choisi par le capitaine Clarke.

Jesper Parnevik - 1999

Le Suédois charismatique a établi un partenariat fantastique avec Sergio Garcia, alors à sa première participation à 19 ans, pour les quatre matchs de la pair à Brookline en 1999, en remportant trois et partageant le dernier. Parnevik a été sélectionné trois fois pour la Ryder Cup, il est donc habitué à la pression qui accompagne la confiance du capitaine, et cela ne semble pas le déranger, remportant six points au fil des ans en tant que wild card. Lors de sa sélection pour la rencontre de 2002, Sam Torrance a déclaré : « C'est un homme (Jesper) très heureux et il sera très bénéfique pour l'équipe. » Torrance avait raison.

José Maria Olazábal - 1991

Bernard Gallacher a sélectionné Olazábal pour sa troisième participation à la Ryder Cup en 1991 à Kiawah Island, une décision que l'Écossais ne regrettera pas. L'ancien numéro deux mondial a dû attendre la sélection du capitaine car il était alors à la 11è place du classement européen. Gallacher a vu quelque chose de spécial en « Ollie », qui avait formé un partenariat fantastique auparavant avec le légendaire Seve Ballesteros lors de deux autres Ryder Cups. La paire deviendra le partenariat le plus prolifique de tous les temps à la Ryder Cup, avec un total de 12 points remportés ensemble, dont trois et demi en 1991. Cette édition de la Ryder Cup fut remportée par les États-Unis malgré les efforts d'Olazábal en tant que wild card.