Actualités importantes
Henrik Stenson
Actualités importantes

Europe 2016

Henrik Stenson voir un succès suédois pour l'équipe Europe

Alors qu'il va bientôt participer à sa quatrième Ryder Cup, le Suédois Henrik Stenson se prépare à représenter son pays et son équipe, en plein dans les préparatifs finaux avant que l'équipe européenne ne se retrouve pour prendre ensemble l'avion pour Hazeltine National.

Actuellement deuxième dans les classements de la Race to Dubai, l'homme âgé de 40 ans a connu le goût de la victoire à deux reprises lors de la Ryder Cup, dernièrement en 2014, et de façon mémorable en 2006, lorsqu'il a envoyé le putt gagnant au K Club.

« Mes participations à la Ryder Cup sont sans doute les meilleurs moments que j'ai passé sur un parcours de golf » se rappelle Henrik Stenson.

« J'ai grandi en regardant la Ryder Cup et je me souviens de Seve et Olazábal au Belfry et de quelques autres belles collaborations comme celle de Langer, Faldo et Montgomerie. Cela a toujours été mon rêve de participer à la Ryder Cup et ce rêve s'est fait réalité pour moi en 2006, au K Club.

« Je crois que ce qui fait la spécificité de ce tournoi, c'est que c'est un tournoi par équipe et que d'une certaine façon vous vous représentez, mais aussi votre pays, votre continent et vous donnez tout parce que, comme dans tout sport d'équipe, vous ne voulez pas décevoir vos coéquipiers. »
Avec 11 titres de l'European Tour à son actif, c'est en juillet cette année que Henrik Stenson s'est offert la victoire la plus significative de sa carrière lors du 145è Open Championship de Royal Troon, avec un dernier tour fascinant qui a culminé avec la bataille des titans l'opposant à l'Américain de la Ryder Cup, Phil Mickelson

Plus récemment, il a remporté une médaille d'argent au tournoi de golf homme de Rio où il a affronté son coéquipier de la Ryder Cup et ami proche Justin Rose le dernier jour, les deux hommes parlant de reformer leur incroyable partenariat de 2014 à Minneapolis, chose que Henrik Stenson souhaite ardemment.

« Nous nous connaissons très bien. Du point de vue de notre style, Justin et moi jouons de façon très similaire. »

« Lorsque vous avez un nouveau partenaire, normalement, il vous faut un peu de temps pour vous habituer à son jeu et à sa personnalité, alors c'était l'avantage de bien connaître Justin et c'est pourquoi nous avons joué ensemble si souvent.

« J'ai eu d'excellents partenaires au cours des ans et connu des rencontres absolument extraordinaires. L'une d'entre elle s'est déroulé à Valhalla ou j'ai joué avec Oliver Wilson en foursome qui a réalisé un putt de 35 pieds sur le 17è trou qui a clos la rencontre avec Phil Mickelson et je crois que nous étions menés de quatre points après six trous et nous avons réussi à remonter et remporter la victoire. »

Un voyage à l'extérieur constitue toujours un avantage pour l'équipe qui joue à domicile, ce que Henrik Stenson reconnaît, mais il estime aussi que les défis auxquels les joueurs doivent faire face aujourd'hui sont moindres par rapport à ceux des tournois antérieurs étant donné leur plus grande familiarité avec les tournois américains.

« Je crois que la différence entre les tournois sur notre terrain ou comme visiteur sur l'organisation du parcours et le type de parcours que l'on joue a pratiquement disparu car la plupart des meilleurs golfeurs européens vivent et jouent aux États-Unis » a-t-il expliqué.

« Jouer un jeu comme visiteur est sans aucun doute plus difficile que jouer à domicile, c'est indéniable. Les fans présents à Gleneagles étaient merveilleux et on avait l'impression qu'ils nous encourageaient à 95 %. Lorsque vous jouez comme visiteur, l'inverse peut se produire et même si les passionnés européens font du bruit, c'est bien entendu plus difficile de gagner dans ce cas, alors c'est un gros défi qui nous attend, c'est sûr. »