Actualités importantes
Andy Sullivan (Getty Images)
Actualités importantes

Europe 2016

Sullivan compte bien marquer les esprits pour sa première impression

Andy Sullivan espère faire de sa première participation à la Ryder Cup un événement mémorable après avoir fait un bond de 119 places au classement mondial au cours des deux dernières années et s'être ainsi propulsé au sein de l'équipe européenne de Darren Clarke.

Andy Sullivan était numéro 163 mondial en septembre 2014, mais trois victoires sur l'European Tour en 2015 ont permis à l'Anglais de remonter au tableau jusqu'à la 44è position qu'il occupe actuellement et de se qualifier automatiquement pour l'équipe européenne.

Premier surpris de cette ascension fulgurante, Andy Sullivan ne s'est pas encore totalement fait à l'idée qu'il va affronter l'équipe des États-Unis de Davis Love III dans deux semaines.

« J'ai toujours du mal à croire que je suis dans l'équipe de la Ryder Cup, a déclaré l'homme âge de 30 ans.

Il y a deux ans, j'étais sous le radar, complètement inconnu de tous, et me retrouver dans l'équipe de la Ryder Cup aujourd'hui, c'est incroyable.

C'est complètement surréaliste ! En arriver là, se savoir membre de l'équipe, c'est un tel soulagement ! »

Mais Andy Sullivan ne sera pas totalement en terre inconnue étant donné ses relations avec la plupart des 11 autres joueurs présents derrière Darren Clarke.

Andy Sullivan considère qu'avoir souvent joué en Europe aux côtés de la majorité de ses coéquipiers est de bon augure pour l'esprit d'équipe dans son camp, lorsqu'ils devront jouer ensemble le 30 septembre.

« J'ai joué au golf en amateur avec Dan (Willett) et Woody depuis nos 18 ans environ, alors ces deux-là, je les connais plutôt bien » a-t-il expliqué.

« J'ai effectué beaucoup de tours d'entraînement avec Rory (McIlroy) dans les compétitions majeures cette année et j'ai l'impression que nous nous entendions très bien. Mais l'avantage quand on joue en Europe, c'est que l'on se connaît tous, c'est comme une grande famille. »

Après avoir fini deuxième derrière Dan Willett à Dubai, pendant les huit tournois qui ont suivi, Andy Sullivan n'a pas réussi à finir dans les dix premières place, ce qui commençait à ennuyer l'homme de Nuneaton.

Mais Andy Sullivan pense que le fait de terminer dans les cinq premiers du 100è Open de France a joué le rôle du catalyseur dont il avait besoin pour se faire une place dans l'équipe.

« Je suis enfin redevenu moi-même sur le green et j'ai joué au golf comme je sais le faire, et les résultats se sont à nouveau améliorés. »

« J'étais à nouveau en position pour l'emporter et ma 12è place à l'Open a été une immense satisfaction. Finir pour la première fois parmi les 20 premiers à un tournoi de Grand Chelem m'a vraiment fait du bien, je crois que cela a assuré ma place.
Quelques joueurs nous ont attaqués sur la fin, mais heureusement, j'ai su tenir bon.