Actualités importantes
Tony Jacklin
Actualités importantes

Europe

Tony Jacklin : un grand de la Ryder Cup

C'est le 6 juillet 1944, dans la ville industrielle de Scunthorpe, qu'un futur héros de la Ryder Cup est né - Tony Jacklin MBE.

Ce que les gens ne savaient pas alors, c'est que le fils d'un chauffeur de camion allait devenir le golfeur britannique le plus titré de sa génération et le capitaine européen le plus décoré de la Ryder Cup à ce jour.

C'est en 1969 que Jacklin a remporté la première de ses deux victoires majeures, en devenant le premier Britannique à remporter l'Open depuis 18 ans, au Royal Lytham & St Annes. À peine un an plus tard, il remportait son deuxième et dernier titre de champion majeur, avec une victoire en sept coups à l'Omnium des États-Unis à Hazeltine.

Dans l'ensemble, l'Anglais a 30 victoires professionnelles à son actif, dont huit sur le circuit européen, bien que beaucoup de ces victoires aient eu lieu avant l'ère de l'European Tour.

Son dossier en tant que capitaine de la Ryder Cup est sans doute encore plus impressionnant que son record de jeu.

Ayant mené l'Europe lors de quatre éditions consécutives de la Ryder Cup entre 1983 et 1989, Jacklin possède un palmarès impressionnant de 2 ½ - 1 ½.

Ajoutez à cela sa direction lors de la première victoire européenne face aux Américains en 28 ans (en 1985) et du premier titre européen de l'histoire aux États-Unis (en 1987) et vous comprendrez pourquoi il s'agit d'une légende pour les Européens à la Ryder Cup.

Sa seule défaite à la tête de l'équipe remonte à son premier mandat de capitaine en 1983. Cette édition a toutefois prouvé que l'Europe était de taille pour affronter les États-Unis, avec un score final de 14 ½ à 13 ½.

L'édition de 1989 fut la dernière participation de Jacklin en tant que capitaine, à domicile au Belfry. Il regrette peut-être de ne pas avoir pu conclure sa longue période au poste de capitaine par une victoire, car les Américains ont remporté les quatre derniers simples afin de décrocher un partage.

Le palmarès de Jacklin en tant que capitaine européen reste cependant inégalé et il peut être considéré comme le point de départ du succès de l'Europe à la Ryder Cup.

Son record en tant que joueur à la Ryder Cup est également impressionnant, quand on considère qu'il survient à un moment de la domination américaine. Avec ses 13 victoires, 14 défaites et huit partages, on peut dire que Jacklin avait déjà imprimé une trace importante dans l'histoire de la Ryder Cup avant même de devenir capitaine.

Le fait qu'en 1975, Jacklin ait dit : « Si on inscrit moins de neuf points, c'est l'équivalent d'une déculottée à la Ryder Cup. Et si on gagne, nous devrons être faits chevaliers », indique à quel point les États-Unis dominaient la compétition et souligne l'ampleur de son accomplissement réalisé avec l'Europe.

Jacklin a établi des nouveaux records durant toute sa carrière, il a même inscrit le premier trou en un télévisé au Royaume-Uni, au trou n° 16 du Royal St. George's, et à la fin de sa carrière, le golf britannique et européen était en bien meilleure forme.