Notre histoire
Martin Kaymer 2012
Notre histoire

Europe 2016

Les putts gagnants en Ryder Cup : cinq parmi les meilleurs

La Ryder Cup est à l'origine de moments vraiment inoubliables au fil des ans. Nous revenons ici sur quelques-uns des plus beaux exemples de joueurs qui ont su conserver leur sang froid pour l'équipe d'Europe ou des États-Unis et entrer ainsi dans l'histoire du golf.

1985 – Sam Torrance 

L'homme aux 21 victoires à l'European Tour a mis fin à 28 années sans titre pour l'équipe européenne en décrochant une victoire historique de cinq points grâce à son putt décisif au Belfry. Le futur capitaine à la Ryder Cup a inscrit un putt épatant de 22 pieds au 18è trou pour battre Andy North, déclenchant ainsi d'énormes réjouissances de l'Écossais et de ses coéquipiers.

1999 – Justin Leonard 

Dans un moment de pure magie, le champion de l'Open 1997 a décroché la victoire de la « Bataille de Brookline » pour l'équipe américaine. Lors de son match contre José María Olazábal, le Texan a inscrit un putt de 45 pieds pour conserver le trophée sur le sol américain. Son effort victorieux fut terni par les célébrations controversées de ses coéquipiers, qui ont envahi le green du 17è trou avant qu'Olazábal n'ait pu jouer son putt pour tenter de partager la rencontre.

2004 – Colin Montgomerie 

Montgomerie, alors âgé de 41 ans et sélectionné par le capitaine, a fait preuve de nerfs d'acier lors d'une victoire écrasante en neuf points pour l'équipe européenne au club de golf d'Oakland Hills. L'Écossais a prouvé que le capitaine Bernhard Langer a eu raison de le sélectionner en inscrivant un putt difficile de cinq pieds au 18è trou pour battre David Toms.

2010 – Graeme McDowell 

McDowell a rejoint son capitaine Montgomerie au rang de légende de la Ryder Cup en conservant son sang froid face à 35 000 fans au Celtic Manor, pour décrocher une victoire 3 et 1 contre Hunter Mahan alors que les fortes pluies galloises ont engendré la première fin de tournoi un lundi de l'histoire de l'événement. Le champion de l'US Open 2010 a prouvé qu'il était l'un des meilleurs golfeurs européens en match play, suivant son putt crucial au 16è trou par un autre putt épatant au 17e. Mahan s'est incliné à ce trou, ce qui a permis au Nord-Irlandais de reprendre le trophée pour l'Europe au dernier match en simple.

2012 – Martin Kaymer 

Le vainqueur de l'US PGA Championship 2010 a mis fin à l'un des affrontements les plus théâtraux de l'histoire de la Ryder Cup en inscrivant un putt décisif lors d'un tournoi que l'on appellera plus tard le « Miracle de Medinah ». L'Allemand, un an après avoir retravaillé son swing, n'était pas en grande forme à l'époque et ne participait qu'à sa deuxième partie de la semaine. Mais Kaymer faisait preuve du calme d'un ancien numéro un mondial lorsqu'il a inscrit son célèbre putt de six pieds pour conclure l'un des plus grands retours de l'histoire du sport.