Actualités importantes
USA TODAY Sports/Butch Dill
Actualités importantes

USA 2016

La dernière audition pour la Ryder Cup a commencé au Tour Championship

Le véritable défi de ce Tour Championship, qui est plus dense qu'un rough à East Lake ou que la barbe à la ZZ Top du caddy de Kevin Chappell, c'est de suivre toutes les intrigues en jeu lors de ce tournoi.

Il y a ici des rivalités à l'intérieur de la compétition, des intérêts personnels façon poupée russe, l'un s'emboîtant précisément dans le suivant pour former un tout complexe.

Cela fait longtemps qu'il ne s'agit plus d'un simple tournoi de golf.

Dustin Johnson joue pour protéger sa place de favori pour la FedEx Cup et le bonus de 10 millions de dollars qui l'accompagne. Le numéro un en nombre de points a réalisé une belle performance à la fin du premier trimestre du Tour Championship (pour reprendre une expression de football américain).

Il n'était donc pas surprenant de retrouver Dustin Johnson a une première place ex-æquo, jeudi en fin de journée, aux côtés de Kevin Chappell et de Hideki Matsuyama avec 66 (-4). Il a simplement dominé à nouveau à East Lake, comme on avait pu le voir lors des précédents playoffs et de sa victoire par trois coups au BMW Championship.

Le premier coup de Dustin Johnson était énergique, pratiquement l'expression d'un cri primal. Jouant pour la première fois le nouveau trou n° 1 de East Lake en compétition, il a envoyé son tee shot dans l'un des bunkers situés sur le côté gauche du fairway. À 158 yards, depuis le sable, il a envoyé sa balle à seulement deux pieds du trou. Un birdie tout en puissance.

« Un beau tir pour commencer la journée. J'étais simplement inquiet pour la sortir du bunker mais, clairement, j'ai réalisé un bon tir. »

Son dernier tir n'était pas mal non plus. Il a presque envoyé son tee shot dans l'eau qui semblait pourtant impossible à atteindre sur le nouveau n° 18, grâce à une force qu'il était bien le seul à posséder ici. Au sec, il a réalisé un birdie lui permettant de planter son drapeau au sommet du classement.

Il y a par exemple Kevin Chappell, 30 ans, qui sait très bien encaisser l'argent pour son classement lors du PGA Tour (trois fois deuxième cette saison) mais qui attend toujours sa première victoire en tournoi.

Même si les magiciens des nombres du QG du PGA Tour ont défini un scénario complexe qui pourrait lui permettre de repartir avec le gros lot, il sait qu'il n'empochera pas les 10 millions de dollars. « Cela n'arrivera pas » a-t-il dit. Il y a peu de chance que le loto de la Georgia Lottery adopte cette phrase comme devise.

Et Kevin Chappell sait ce qu'il lui faudrait pour remporter cette première victoire qui lui échappe. « Il faut que je joue 72 trous de la façon dont j'ai joué les neuf premiers hier, et que je ne me laisse pas allé comme ce qui s'est passé après le neuvième. »

Les résultats sur les premiers 31 de Kevin Chappell jeudi dernier, avec un chip-in de 50 pieds sur le deuxième trou en par 3, le conduiraient certainement à la victoire s'il pouvait garder le rythme. C'est peu probable. Il semblerait que East Lake promette quelques difficultés cette semaine.

Bien sûr, il y a les grands noms qui se retrouvent classé du côté un peu obscur sous le titre « Avec également la participation de ».

Rory McIlroy a réalisé deux double bogeys à la suite jeudi, sur les trous 7 et 8, mais à tout de même réussi à terminer à -2, deux coups de plus que le premier. Jordan Spieth sait également rebondir. Il a commencé la journée du mauvais pied, enchaînant bogey et double bogey dès le départ. Et il a pourtant terminé à égalité avec Rory McIlroy, à 68.

Enfin, il y a le petit groupe de joueurs qui veulent se faire connaître à East Lake et montrer leur jeu, esquisser un sourire et obtenir un score dans les 60, afin de convaincre Davis Love III de les choisir comme dernier membre de l'équipe américaine de la Ryder Cup. Il fera son choix dimanche après-midi.

Kevin Chappell pourrait être sur sa liste. Et quelques anciens Georgia Bulldogs aimeraient croire qu'ils y figurent aussi.

Bubba Watson rêve de faire partie de cette équipe. Peut-être trop. Il a souffert de cette pression supplémentaire jeudi, sur un parcours qui n'a jamais semblé lui convenir et obtenu un score de 72.

Kevin Kisner, qui a terminé bon dernier lors de son premier Tour Championship l'an dernier, à 18 au-dessus du par, a choisi un bon moment pour réaliser son premier tour sous le par à East Lake, avec un score de 67.

Concernant la Ryder Cup, Kevin Kisner a déclaré : « Vous savez ce qu'on dit : l'important, ce n'est pas comme vous commencez, c'est comme vous finissez. La route est encore longue avant dimanche, mais je dois me classer dans les trois ou quatre premiers si je veux avoir une chance d'intéresser ne serait-ce qu'un minimum Davis Love. »

Cela va demander beaucoup de bon travail pendant tout le week-end. Ce qui nous a poussé à lui parler des Bulldog : qui aura le meilleur samedi, vous ou l'équipe de football qui rencontre Ole Miss en visiteurs ?

« Moi, j'espère. Je ne leur vois pas de grandes chances de victoire » a-t-il répondu sérieusement.

C'est une autre histoire, sur un autre terrain.

Cet article a été écrit par Steve Hummer de The Atlanta Journal-Constitution et est sous licence légale du NewsCred publisher network.

À VOIR : Le capitaine américain Davis Love III parle de son choix de joueurs en tant que capitaine.