L'équipe
Rickie Fowler fait partie des jeunes golfeurs qui devraient devenir les leaders américains pour l'avenir de l'équipe américaine pour la Ryder Cup.
L'équipe

USA 2016

Comment la Presidents Cup 2015 peut aider l'équipe USA de la Ryder Cup 2016

La Presidents Cup et la Ryder Cup sont deux événements très différents. Tout d'abord, les États-Unis ont remporté beaucoup de succès à la Presidents Cup au cours des dernières années et très peu à la Ryder Cup... et bien souvent avec le même groupe de golfeurs.

Comment est-ce possible ?

Et bien, c'est que que le capitaine américain pour la Ryder Cup Davis Love III, adjoint de Jay Haas cette semaine en Corée à la Presidents Cup, va essayer de comprendre.

Retrouvez ci-dessous quatre éléments à prendre en compte cette semaine à la Presidents Cup associés au camp américain et qui pourraient aider les Américains à Hazeltine en 2016 lors de la Ryder Cup.

4. Une longue liste de membres potentiels de l'équipe américaine pour la Ryder Cup 2016. Lors d'une interview que M. Love a accordée la semaine dernière au Hazeltine National Golf Club, il a indiqué que l'équipe pour cette Presidents Cup comprendra certainement 6-8 golfeurs que l'on retrouvera dans l'équipe de la Ryder Cup. Il s'agit d'une opportunité supplémentaire qui permet à M. Love d'observer l'entente entre les joueurs sur qui il compte pour mener son équipe.

3. Des partenariats qui peuvent nous apprendre quelque chose. Avec de nombreux nouveaux joueurs arrivés récemment à la Ryder Cup et à la Presidents Cup, nous allons pouvoir évaluer des nouveaux partenariats lors des matchs en fourball et foursome. C'est une opportunité fantastique pour M. Love. La stratégie adoptée par les États-Unis au cours des dernières années ne fonctionne pas, comme les partenariats entre Tiger Woods et Steve Striker, ou Bubba Watson et Webb Simpson pour n'en nommer que deux. Durant la première session de fourball de la Presidents Cup cette semaine, nous verrons jouer Watson et J.B. Holmes, deux longs tireurs, ensemble, ainsi que Phil Mickelson et Zach Johnson ou Jordan Spieth et Dustin Johnson. C'est novateur, neuf et l'opportunité pour M. Love de voir si cette approche fonctionne.

2. La confiance des golfeurs américains. Durant les dernières années, on remarque facilement que l'équipe américaine était beaucoup plus détendue à la Presidents Cup qu'à la Ryder Cup. Cette différence peut naturellement être attribuée aux résultats lors de ces deux événements. Alors que les États-Unis arrivent à la Presidents Cup en « s'attendant » à une victoire, il semble qu'ils aillent à la Ryder Cup en « espérant » gagner. M. Love ne manquera pas d'évaluer cet aspect et de se demander comment appliquer le premier état d'esprit à la Ryder Cup.

1. L'identification d'une nouvelle génération de leaders américains. Jordan Spieth, Rickie Fowler and Patrick Reed. Ils sont peut-être jeunes, mais ils représentent le présent et l'avenir des compétitions par équipe pour les États-Unis. Ce ne sont plus des enfants qui s'écartent pour laisser parler les anciens golfeurs. Il est temps pour eux de prendre les choses en main et de se rendre compte qu'ils sont les nouveaux leaders. Ils ont mérité le droit de s'exprimer et s'ils sont capables de le démontrer avec succès à la Presidents Cup, ne vous attendez à rien d'autre à la Ryder Cup.