Actualités importantes
Scott Hallaren/PGA of America
Actualités importantes

USA 2016

Ryder Cup 2018 : prédictions bien trop anticipées concernant l'équipe américaine

La Ryder Cup de 2016 vient de s'achever, il n'y a donc pas de moment plus opportun pour prédire la composition de l'équipe américaine de 2018 à Paris que maintenant, n'est-ce pas ?

Je plaisante... plus ou moins.

Voici mes « prédictions bien trop anticipées concernant l'équipe américaine pour la Ryder Cup 2018 » :

Capitaine : Jim Furyk

Avec la formation du Comité pour la Ryder Cup après le désastre américain de 2014 à Gleneagles, il a été décidé qu'à l'avenir, tous les vice-capitaines américains pour la Ryder Cup devraient être des anciens capitaines ou des futurs capitaines (nous ne savons toujours pas ce que cela signifie exactement pour Bubba Watson).

Selon cette logique, il semblerait que Furyk soit le choix idéal pour mener les Américains à Paris. En plus d'avoir été vice-capitaine pour Davis Love III à Hazeltine, Furyk, champion de l'U.S. Open de 2001, a également participé à neuf Ryder Cups.

Il a participé à chaque Ryder Cup entre 1997 et 2014 et il aurait pu se qualifier au sein de l'équipe 2016 aux points si une blessure au pied ne l'avait pas forcé à manquer des tournois importants.

Furyk, qui aura 48 ans en 2018, ferait un excellent capitaine. Il a fait preuve d'une constance exemplaire au cours de sa carrière, il jouera donc probablement beaucoup sur le Tour parmi les jeunes joueurs qui feront partie de son équipe. Les golfeurs apprécieront ce fait, et comme si ça ne suffisait pas, Furyk est l'un des hommes les plus respectés sur le parcours.

Vice-capitaines : Davis Love III, Tiger Woods, Steve Stricker et David Toms

Love : C'est logique car il a été deux fois capitaine auparavant et il a mené les États-Unis vers leur dernière victoire, et première depuis 2008.

Woods : En assumant qu'il ne participe pas, il correspond bien au critère « il sera un futur capitaine. » De plus, les golfeurs n'ont dit que des bonnes choses au sujet de la première participation de Tiger en tant que vice-capitaine à Hazeltine... et il semble que Tiger se soit bien amusé, lui-aussi.

Stricker : La Ryder Cup de 2020 se tiendra à Whistling Straits, dans son État natal du Wisconsin. Est-il possible que Stricker ne soit pas le capitaine de cette édition ? Cela ne ressemble pas à l'équipe américaine d'avoir un capitaine à la Ryder Cup qui n'a jamais remporté de tournoi en Grand Chelem, mais Stricker a accompli pratiquement tout le reste en golf. Sans mentionner le fait qu'il passera une certaine audition pour le poste de capitaine dans un tournoi international en menant les États-Unis à la Presidents Cup de 2017. Si tout va bien, les Américains ont remporté neuf des 11 éditions disputées, en ont perdu une et partagée l'autre, on imagine difficilement que Stricker ne soit pas l'homme idéal en 2020. Donc, l'édition 2018 serait sa dernière année de préparation en tant que vice-capitaine américain à la Ryder Cup.

Toms : Bon. Cette prédiction est assez spéciale. Durant longtemps, on mentionnait souvent le nom de Toms en tant que futur capitaine potentiel pour la Ryder Cup puis, pour une raison inconnue, on n'a plus parlé de lui. S'il participe en tant que vice-capitaine en 2018, je pense que cela ouvrirait la voie vers une nomination en tant que capitaine à l'avenir. Le champion du PGA Championship de 2001 a fait partie de trois équipes à la Ryder Cup.

Les 8 premiers golfeurs qualifiés au classement (si la procédure de sélection reste inchangée, avec huit qualifications automatiques et quatre sélection du capitaine) :

1. Dustin Johnson

À l'heure actuelle, il compte une victoire en Grand Chelem (l'U.S. Open de 2016 à Oakmont). D'ici la Ryder Cup 2018, je pense qu'il aura augmenté son total. De plus, il pourrait très bien être le 1er joueur mondial dans deux ans. Johnson a obtenu un score de 2-2-0 à Hazeltine. Ce n'est pas extraordinaire, mais c'est bien. Il a gagné des points pour son équipe, c'est tout ce qui compte.

2. Jordan Spieth

Tout comme Johnson, je pense que Spieth a de bonnes chances d'augmenter ton total de titres en Grand Chelem d'ici la Ryder Cup de 2018. Spieth a fait équipe avec Patrick Reed en Ryder Cup, et comme nous avons pu le voir, il s'agit d'un duo exceptionnel pour les Américains (aussi imposant que le duo européen Seve Ballesteros/Jose Maria Olazabal ? Seul le temps nous le dira). Spieth est le jeune leader de l'équipe américaine et d'ici 2018, il sera plus affirmé. Il le mérite.

3. Patrick Reed

Vous vous souvenez du jour où nous avons tous ri il y a quelques années lorsque Reed avait annoncé qu'il se considérait comme « l'un des 5 meilleurs golfeurs au monde » ? S'il est capable de jouer au golf comme il l'a fait à Hazeltine (3-1-1), il a de bonnes chances d'être l'un des 3 meilleurs golfeurs avant de se rendre à Paris. De plus, il s'est imposé en tant que sélection automatique du capitaine s'il ne se qualifie pas grâce à ses points.

4. Brooks Koepka

Koepka a obtenu un score de 3-1-0 lors de sa première participation à Hazeltine. C'était peut-être son moment de révélation alors qu'il explosait sur la plus grande scène du golf. La confiance qu'il a acquise lors de la semaine devrait s'avérer bénéfique sur le PGA Tour au cours des deux prochaines années. Après avoir goûté à la Ryder Cup, Koepka souhaitera certainement devenir un habitué de l'événement bisannuel.

5. Tony Finau

Finau nous a montré des moments de génie et nous attendons tous sa grande percée, sans vouloir ignorer sa victoire à l'Open de Porto Rico en 2016. Elle arrivera au cours des deux prochaines années, aux événements ordinaires et en Grand Chelem. Il a trop de talent que pour ne pas devenir un grand joueur. Si Koepka, Johnson et Finau faisaient partie de la même équipe, cette dernière aurait énormément de puissance de feu. Ces gars-là frappent la balle comme personne.

6. Justin Thomas

C'est dommage, certainement pour Thomas, qu'il n'ait pas été sélectionné par le capitaine au sein de l'équipe pour la Ryder Cup de 2016. Son nom a souvent été mentionné en tant que membre potentiel et il avait même été invité à Hazeltine la semaine avant le tournoi pour un entraînement avec l'équipe. Cela l'a probablement beaucoup motivé. Thomas est l'un des talents les plus prometteurs du sport à l'heure actuelle. Il ne compte actuellement qu'une seule victoire, mais il a l'air d'être l'un des rares golfeurs à encore avoir de la marge. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Bien qu'on ne puisse imaginer une séparation du duo Spieth/Reed, Thomas et Spieth pourraient former une équipe efficace. Ils sont amis depuis qu'ils jouent en golf junior, ce qui ne remonte pas à bien longtemps.

7. Brandt Snedeker

Avec une carte parfaite 3-0-0 à Hazeltine, Snedeker est le type de golfeur indispensable en Ryder Cup, il est capable de faire démarrer l'équipe. De plus, avez-vous vu sa motivation et son enthousiasme à Chaska ? C'était comme si nous découvrions un autre Brandt Snedeker, qui s'est avéré être efficace avec Koepka en foursome.

8. Phil Mickelson

Bon. Lefty n'était pas mentionné pour le poste de capitaine ou de vice-capitaine. C'est parce qu'à 48 ans, il se qualifiera automatiquement pour sa 12e Ryder Cup consécutive (un record). Il l'a déjà annoncé. Au cours de ses 11 participations en Ryder Cup, Mickelson n'a jamais dû compter sur la sélection du capitaine. Il s'est chargé lui-même de se qualifier. Je m'attends à ce qu'il participe une fois de plus en tant que joueur. À l'édition de 2020 à Whistling Straits, il pourra commencer à se préparer pour sa nomination inévitable en tant que capitaine en 2024 à Bethpage Black (à nouveau, s'agit-il d'un homme qui a besoin de préparation ?). Mickelson a fait partie de trois équipes américaines victorieuses en Ryder Cup, mais elles ont toutes été aux États-Unis. Une victoire en Europe représenterait une manière formidable d'achever son palmarès en Ryder Cup.

Sélections du capitaine : Daniel Berger, Jimmy Walker, Ryan Moore, Rickie Fowler

Berger : Il n'est pas passé loin en 2016. Il aurait pu se qualifier aux points s'il ne s'était pas blessé, manquant ainsi une période importante. Il est jeune et motivé.

Walker : Le champion du PGA Championship 2016 a été excellent ces dernières années, même s'il n'a pas été en forme durant la majeure partie de l'année 2016, et il a remporté le dernier tournoi en Grand Chelem de la saison. Il a un très bon putt et il est puissant au tee. Son expérience en Ryder Cup est également positive.

Moore : Il s'agit de l'homme qui est arrivé en dernière minute à Hazeltine et qui a remporté le point de la victoire américaine. Il a obtenu un score de 2-1-0 en trois matchs durant la semaine et il semble qu'il se soit épanoui avec ses coéquipiers. Auparavant, c'est un joueur qui aimait être dans son coin, un trait qui a pu lui coûter sa place au sein d'autres équipes en Ryder Cup. Ce ne sera plus le cas.

Fowler : Cela peut être surprenant de remarquer qu'il ne se soit pas qualifié pour l'équipe 2018 grâce à ses points mais, comme nous avons pu le constater plusieurs fois en Ryder Cup, c'est un golfeur difficile à ignorer quand on est capitaine. Il fait bien équipe avec les autres, s'entend bien avec tout le monde et il est très populaire auprès de ses pairs.

Et voilà, je vous présente l'équipe américaine pour la Ryder Cup de 2018.

Un véritable jeu d'enfant.