Actualités importantes
Images sport USA Today
Actualités importantes

USA 2016

Exclusivité Ryder Cup : Davis Love III s'exprime sur le choix de Bubba Watson comme capitaine-adjoint

CHASKA, Minnesota -- Alors que la semaine a démarré sur une note sombre avec la mort du légendaire Arnold Palmer dimanche après-midi, le capitaine de l'équipe américaine de la Ryder Cup, Davis Love III se réjouit que, avec le souvenir omniprésent d'Arnold Palmer, le coup d'envoi de la 2016è Ryder cup sera donné officiellement vendredi matin.

J'ai retrouvé Love après sa conférence de presse jeudi soir peu après l'annonce des couples prévus pour vendredi matin à la cérémonie d'ouverture.

« La semaine a été mouvementé, notamment avec le décès d'Arnold Palmer », a-t-il dit. « Apprendre cette nouvelle le dimanche soir a changé beaucoup de choses, bien évidemment. Tant de choses ont changé, tant de choses se sont passées. Le monde s'est arrêté de tourner pendant un moment et la journée était surréaliste. Mais on a choisi Ryan Moore, on l'a fait venir ici, on l'a préparé et on a pensé aux couples possibles, on a préparé les équipiers.»

Être capitaine, a expliqué Love, ce n'est pas seulement être présent.

« Vous pensez juste que le capitaine joue son rôle et que tout se met en place tout seul », a-t-il dit. « Mais l'un des rôles du capitaine, et ça, je l'ai appris lorsque je n'étais qu'un assistant, c'est que, bien sûr on a toute une équipe derrière, ou une "équipe d'arrière-salle" comme dit Darren Clarke, mais quand on a pas de billets ou de chaussures, ou qu'on veut savoir à quelle heure il faut aller dîner, on demande au capitaine car c'est un ami plutôt qu'à d'autres. Organiser tous les premiers jours c'est amusant mais il y a beaucoup de choses à faire. On dirait qu'il y a une actualité après une autre qu'on doit démentir, il y en a tellement que ça vous mine. Je crois que toute l'équipe est juste prête à jouer au golf. Ce qui est qui est bien c'est que beaucoup de choses ont empêché nos équipiers d'entendre : "Oh, cette équipe a perdu trois trous consécutifs, huit du dernier last 10", ou un truc du genre. On n'a pas eu à gérer trop de choses comme ça. On a plus parlé d'Arnold et de cette histoire ou cette autre. Concentrons-nous sur ce que nous faisons. Même si on a été occupé, tout ça nous a empêchés de penser à perdre ou gagner, ou nos scores, ou d'autres choses comme ça.

Une autre actualité a été mise de côté en raison de l'annonce de la mort de Palmer comme ce que pense Phil Mickelson de Hal Sutton en tant que capitaine depuis 12 ans, ou le blog tenu par le frère de Danny Willett, Pete, pour les fans américains : le nº 7 au monde Bubba Watson n'a finalement pas été choisi par Love pour intégrer l'équipe américaine.

Beaucoup de choses ont été dites durant ces dernières semaines sur le fait que Love n'ait pas choisi Watson lors de ses trois sélections le 12 septembre. Beaucoup ont spéculé sur "le problème de l'alchimie de l'équipe", ce que Brandt Snedeker et Jordan Spieth ont vite démenti.

Le sujet a encore été abordé dimanche quand Love a pris Ryan Moore lors de son dernier choix, au lieu de Watson encore une fois.

Tout à son honneur, non seulement Watson l'a bien pris, mais il a aussi indiqué qu'il voulait participer et être dans l'équipe à n'importe quel poste pour aider.

« On n'a pas choisi Bubba lors de ses trois sélections », a dit Love. « On l'a appelé pour lui dire qu'on ne l'avait pas choisi.» Il y aura une autre sélection. Et il a offert d'être vice-capitaine. Il a dit : "Si vous choisissez Tiger ou Jim, est-ce que je peux être un assistant ?" J'ai répondu : "Je ne crois pas que Tiger va jouer." Je lui ai dit de finir le championnat du Tour. Il a bien joué durant le week-end et tout le monde a pensé : "Bubba a repris ses esprits." Mais, on ne l'a toujours pas pris à la troisième fois, et sachez que cela n'est jamais arrivé dans aucune compétition. Chacun a toujours été choisi au bout de la deuxième fois. Et il ne fut pas choisi. Il m'a demandé pourquoi et je lui ai expliqué. Il ne m'a pas demandé d'un air agacé, il voulait juste en connaître la raison. Je lui ai expliqué et il m'a dit : "Je veux quand même venir." Je lui ai répondu qu'il était le bienvenu. J'ai six voitures de golf et cinq conducteurs. Donc viens et fais ça."

Donc plutôt que d'avoir été choisi par le capitaine, Watson est devenu le cinquième assistant du capitaine pour les Américains.

D'après Love, tous les Américains de la Ryder Cup étaient renversés.

« Ils n'y croyaient pas ou avaient les larmes aux yeux : "C'est vrai, Bubba vient ? Tu ne choisis pas le type nº 9 au classement et le nº 7 au monde et il veut quand même venir ? Love a dit : « Vous pouvez demander à tout le monde. Il n'est pas venu pour s'asseoir sur le canapé et traîner.»

D'ici là, Watson a été un assistant modèle.

« Le premier soir, il disait aux gens quoi faire, que ce soit signer des sacs ou autre chose », dit Love. « Je suis généralement le premier sur le parcours, mais pas cette fois, c'était lui le premier le matin. Il était dans la première voiture avec moi le premier matin voulant aider. J'ai trois ou quatre personnes de l'équipe aidante, et quatre capitaines qui on dit : "Je ne savais pas que Bubba comprenait si bien les choses, ou qu'il aurait autant d'impact." Il nous aide à choisir les couples, il parle aux joueurs, il connaît les caddies. Il connaît même les caddies mieux que moi, Jim ou Steve. C'est incroyable ce qu'il nous apporte. C'est vraiment une bonne ambiance et c'est une bénédiction qu'il soit là à rassembler tout le monde.»