Actualités importantes
USA TODAY Sports/Rob Schumacher
Actualités importantes

USA 2016

Ryder Cup : les anciens capitaines espèrent que l'héritage de Palmer inspire les États-Unis

Mardi soir, une délégation d'anciens capitaines américains de la Ryder Cup a rendu visite au groupe de cette année, avant la compétition bisannuelle qui les opposera aux douze meilleurs golfeurs d'Europe, à partir de vendredi au Hazeltine National à Chaska.

Quand Davis Love III, le capitaine actuel, a fait pénétrer la délégation dans les vestiaires où on a procédé cette semaine aux derniers préparatifs, tout le monde s'est tu devant un portrait imposant d'Arnold Palmer que Love a accroché au mur en l'honneur du « roi du golf », qui est mort dimanche à l'âge de 87 ans.

« L'équipe (le) verra chaque fois que ses membres entreront dans la pièce », a indiqué Lanny Wadkins, capitaine de l'équipe américaine de 1995. « Si cette photo ne vous donne pas envie de vous arracher, je ne vois pas ce qui pourrait le faire cette semaine. »

Huit anciens capitaines américains se sont retrouvés au Golf Club de Minneapolis pour une manifestation caritative de la PGA. Quatre d'entre eux affronteront quatre anciens capitaines européens jeudi au Hazeltine pour un match rien que pour le plaisir.

Les anciens capitaines américains ont peu commenté la composition du groupe américain actuel, encore sous le choc, aux dires de nombre d'entre eux, de la perte d'un ami cher en la personne de Palmer.

« Nous lui devons tout », a déclaré Ben Crenshaw, capitaine de l'équipe américaine de 1999.

C'est la raison pour laquelle Crenshaw et ses anciens camarades capitaines ont été si ravis mardi à la vue d'un portrait de Palmer accroché dans l'hôtel de l'équipe. Ils sont bien entendu au courant des déboires récents des Américains en Ryder Cup - six défaites lors des sept derniers tournois - et estiment que la mémoire de Palmer peut jouer un rôle de catalyseur auprès des golfeurs américains Rickie Fowler, J.B. Holmes, Dustin Johnson, Zach Johnson, Brooks Koepka, Matt Kuchar, Phil Mickelson, Ryan Moore, Patrick Reed, Brandt Snedeker, Jordan Spieth et Jimmy Walker.

« L'équipe peut s'en servir de source d'inspiration et je pense qu'elle le fera », dit Crenshaw, victorieux des Masters en 1984 et 1995. « Je pense vraiment que notre équipe peut utiliser l'élan suscité par la disparition d'Arnold pour nous tirer de cette mauvaise passe d'une manière ou d'une autre. J'en suis fermement persuadé. Ils seront accompagnés par son esprit toute la semaine. »

On a accordé beaucoup d'importance à la force du groupe américain de la Ryder Cup, surnommé la semaine dernière par Love « sans doute la meilleure équipe de golf de l'histoire ». Mais les anciens capitaines ont souligné que talent ne rime pas toujours avec victoire dans les matchs par équipes.

« Nous allons voir si certains garçons peuvent améliorer leurs performances, dit Tom Kite, ami proche de Love. Les stats de l'équipe américaine ne sont pas très bonnes au niveau individuel et j'espère que ces gars seront capables de les améliorer car, je le répète, ces chiffres ne sont pas très bons en ce moment. »

« Je suis d'un optimisme prudent », dit pour sa part Dow Finsterwald, 87 ans, capitaine de l'équipe américaine de 1977.

Finsterwald était l'un des amis les plus proches de Palmer et il a partagé les souvenirs de ses jeunes années avec Palmer, notamment les matchs en tête-à-tête que livraient les deux hommes à l'université.

« C'était un gentleman dans tous les sens du terme, dit Finsterwald. Le meilleur compliment qu'on ait pu me faire est d'avoir été appelé l'ami d'Arnold. »

Plusieurs capitaines ont confié que la mort de palmer avait éclipsé les derniers choix de Love pour le groupe américain, notamment celui de Moore sélectionné par le capitaine dimanche.

« Honnêtement, je n'y ai pas pensé, a précisé Wadkins. La disparition d'Arnold a vraiment fait passer tout le reste un peu au second plan cette semaine. Je vais probablement m'y replonger à nouveau dès vendredi. Mais ça a été un peu une semaine noire. »

L'équipe américaine n'a gagné qu'une seule fois depuis le tournant du siècle - une victoire 16,5-11,5 dans le Kentucky en 2008. Crenshaw a néanmoins été élogieux par rapport à l'effectif de cette année.

« C'est une équipe d'enfer, a-t-il déclaré. Je pense que nous avons un amalgame de joueurs vraiment bon : de la puissance, de la finesse, des garçons qui jouent bien et sont en confiance. Il faut simplement maintenant que les choses s'enchaînent au bon moment. »

LE MATCH DES CAPITAINES

Jeudi, quatre anciens capitaines américains affronteront quatre anciens capitaines européens dans un scramble sur neuf trous au Hazeltine. Voici les matchs : 12:05 pm : Dave Stockton (capitaine américain en 1991 et Lanny Wadkins (1995) contre Colin Montgomerie (capitaine européen en 2010) et Tony Jacklin (1983, 1985, 1987 et 1989). 12:20 pm : Hal Sutton (États-Unis, 2004) et Ben Crenshaw (1999) contre Paul McGinley (Europe, 2014) et Ian Woosnam (2006).

Cet article a été rédigé par Chad Graff, de St. Paul Pioneer Press, et une licence a été légalement obtenue via le réseau d'éditeurs NewsCred.

À VOIR : Le capitaine américain Davis Love III parle de la préparation pour la Ryder Cup.