L'équipe
Images sport USA Today
L'équipe

USA 2016

Ryder Cup : Ryan Moore, dernier joueur choisi pour l'équipe américaine est prêt à faire ses débuts

CHASKA, Minn. (AP) - Au terme d'un week-end intense et une courte défaite en play-off contre Rory McIlroy à Atlanta, Ryan Moore obtenait une deuxième place au Tour Championship. Environ 45 plus tard, il chargeait son équipement sur le parking tandis qu'un vol retour pour Las Vegas approchait avec sa famille à bord.

Moore s'attendait à être contacté par le capitaine de l'équipe de la Ryder Cup, Davis Love III, mais pas vraiment à s'entendre dire qu'il avait été sélectionné pour la dernière place de ce groupe de 12. Il y avait d'autres candidats sur la liste, évidemment, comme Bubba Watson avec son classement de nº 7 mondial et ses deux vestes vertes.

« J'ai toujours voulu prendre part à l'un de ces événements, mais je commençais à croire que ça n'arriverait pas », avait déclaré Moore.

Le joueur de 33 ans termine la saison en beauté. Son parcours en match-play est également honorable, mais aucune des cinq victoires de sa carrière n'inclut de tournoi majeur. Il n'est pas de ceux qui frappent fort d'entrée de jeu. On ne lui avait même pas demandé ses mensurations par avance, au cas où il serait sélectionné dans l'équipe et aurait besoin de la tenue.

« J'ai été mesuré pour tous les événements par équipe, je cois, depuis ces 10 dernières années » a-t-il commenté. « Pour chacun d'entre eux jusqu'à cette année, on a pris mes mesures. »

Bien évidemment, l'appel de Love a été manqué et a terminé sur sa boite vocale.

« Je me suis, 'Oups'», a-t-il ajouté. « Je m'étais promis de faire plus attention. »

Il a rappelé rapidement et a immédiatement perçu l'entrain dans la voix de Love. Après sa conversation avec le capitaine, Moore a continué comme prévu et déposé sa famille dans le Nevada avant de prendre la direction du Minnesota le lendemain matin pour rejoindre l'équipe des États-Unis.

ARTICLE ASSOCIÉ : Photos des parties d'entraînement de mardi au Hazeltine

« Lui et moi avons eu quelques conversations franches et honnêtes, ces dernières semaines, vous savez, comme j'en ai eu avec d'autres joueurs », a déclaré Love. « C'était agréable de pouvoir lui donner la bonne nouvelle, parce que je sais qu'il en a reçu de mauvaises plus d'une fois. »

Moore, qui est 31è au classement mondial, a décliné la semaine dernière une invitation de Love à venir faire un parcours au Hazeltine National Golf Club, au sud-ouest de Minneapolis. Il affirmait que le repos et la concentration en préparation du Tour Championship lui permettraient de rejoindre l'équipe, et sa partie d'entraînement a notablement impressionné Love.

Effectivement, le score final de 64 pour Moore au East Lake Golf Club le placera dans une situation de mort subite avec McIlroy, qui durera jusqu'au quatrième trou en playoff avant qu'il plie. Le final tendu a rivé Love et ses conseillers à l'écran de télévision et les a forcés à suspendre leur décision jusqu'à dimanche dans la nuit.

Perdants face aux européens lors des trois dernières Ryder Cups et de huit des derniers événements biennaux sur 10, les Américains voulaient éviter de manquer d'un joueur capable d'enchaîner, précisément ce que Moore peut apporter. Il a terminé septième au classement de la FedEx Cup.

« Il va être très fort » a commenté son coéquipier Jordan Spieth. « Il est présent à chaque trou. »

Moore ne fait pas partie du groupe sur le circuit de la PGA. Interrogé mardi après sa partie d'entraînement au Hazeltine sur la question duquel de ses coéquipiers il est le plus proche, Moore a eu du mal à répondre.

« Je ne sais pas vraiment comment le dire. Je suis peut-être un peu asocial. C'est une bonne façon de le dire, ou pas vraiment ? Je ne sais même pas » a-t-il plaisanté. « Je ne joue pas au golf pour me faire des potes et sortir, ou ce genre de choses. J'aime jouer au golf avec d'autres gens, et je ne suis pas méchant, enfin, je ne crois pas. »

La camaraderie a son importance, mais en fin de compte, ce qui fait la victoire, c'est la manière dont les balles s'envolent, rebondissent et roulent sur le parcours. L'approche et les prouesses au putt de Moore devraient être à l'avantage de l'équipe américaine, même s'il fait partie des deux joueurs de l'équipe qui débutent en Ryder Cup, et qu'il n'a pas joué avec un partenaire depuis la Palmer Cup de 2004, version amateur de la Ryder Cup.

Cette année-là, avant d'entrer en dernière année à l'UNLV, Moore a gagné les championnats U.S. Amateur, U.S. Amateur Public Links et NCAA.

« Je suis à l'aise avec ce type de compétition et je sais comment ça fonctionne, a-t-il déclaré, mais tant qu'on n'y a pas participé, on ne peut pas comparer. »

Cet article a été rédigé par Dave Campbell, de The Associated Press, et une licence a été légalement obtenue via le réseau d'éditeurs NewsCred.

À VOIR : Ryan Moore discute de son addition tardive l'équipe